Guinée : La crise post-électorale se poursuit, la violence n'est pas la bonne réponse
Posté par Guineelimite 17/10/2018

Part

Guinée : La crise post-électorale se poursuit, la violence n'est pas la bonne réponse

Il me semble utile de rappeler ici que les élections locales ont eu lieu en Guinée au mois de février 2018. Déjà à l'époque nous parlions de violences post-électorales. La LDRG avait même produit un rapport nominatif sur les violences post-électorales de l'époque. Aujourd'hui, 8 mois après les élections locales, très malheureusement, nous sommes forcés de constater qu'il y a encore des violences post-électorales qui ont lieu partout en Guinée pour l'installation des "élus locaux".
 
Ceci est une situation extrêmement désolante pour la Guinée. C'est le degré zéro du civisme et du développement. Le plus désolant est qu'il y ait, dans cette situation de désordre, de violence et de division, des acteurs qui se réjouissent et font bon commerce. Ils font le commerce de la haine au sein de notre nation. Ces acteurs, nous les voyons tous aujourd'hui qui banalisent la répression, qui humilient l'autre, et qui applaudissent la violation des droits de leurs compatriotes. Nous les voyons tous. Certains parmi nous sont indignés et enragés, et d'autres parmi nous sont complices et souhaitent que ça restent ainsi pour toujours en Guinée.
 
Aujourd'hui donc, j'ai deux messages. L'un adressé à la partie saine de notre nation, et l'autre à la partie malsaine:
 
**À la partie saine de notre nation: celles et ceux qui sont indignés par cette situation, qui sont violentés dans leur droits, et qui sont enragés de ne pouvoir en découdre, j'ai une bonne nouvelle pour nous: rien n'est éternelle ici-bas ci ce n'est la suprématie de Dieu. Ça ne restera pas toujours ainsi pour nous. Au moment même où nous sommes violentés et privés de nos droits, refusons totalement de répondre par la violence. REFUSER LA VIOLENCE NE VEUT PAS CEPENDANT DIRE D'ACCEPTER L'INJUSTICE. Celle et celui qui accepte l'injustice n'est pas digne d'être dans nos rangs. Nous allons combattre la répression et l'injustice en Guinée par tous les moyens pacifiques possibles. Nous ne devons pas connaître de repos tant et aussi longtemps qu'il y a un Guinéen qui est opprimé et privé de ses droits. Cette lutte est une lutte qui va bien au-delà de conquêtes électorales. Avant de parler d'élections, il y a d'abord une lutte à gagner en Guinée. Mobilisons-nous et organisons-nous au-delà des partis et des ethnies. Comptons sur nos propres forces. Refusons d'être des victimes. Nous sommes aujourd'hui même moralement plus fort. Et si nous sommes biens organisés, la répression et l'oppression dont nous sommes victimes va cesser à l'instant même où vous lisez ce texte.
 
**À la partie malsaine de notre nation: celles et ceux qui sèment la division, qui ne croient qu'en la loi de la force, et qui font bon commerce dans la haine, j'ai aussi une bonne nouvelle pour vous: le bon Dieu vous aiment aussi car c'est lui qui vous a aussi créé. Je prie pour vous afin qu'en chaque Guinéen vous pussiez enfin vous voire vous-même. Bientôt le seul regret que vous aurez est celui de vous être infligé autant de souffrance. Il est temps que l'oppression et la répression contre le peuple de Guinée cesse. Ceci n'est pas une doléance, mais plutôt un avertissement. Nous ne resterons plus jamais les bras croisés. Nous n'attendrons pas la récompense de l'au-delà. Ici même, à l'instant même où vous lisez ce texte, nous lutterons chaque jour contre votre haine, votre injustice et votre oppression. Nous le ferons pour votre bien et le bien de l'ensemble de la nation. Il est temps que ça cesse!
 
Finalement, à vous qui lisez ce texte, quelque soit votre appartenance politique et ethnique, que soyez en Guinée ou hors de la Guinée, je vous exhorte à sortir de votre confort individuel. Si chacun de nous ne s'occupe que de ses propres affaires, comment voulez-vous que quelque chose évolue en Guinée. Si chacun de nous n'attend que ça change, comment voulez-vous que ça change en Guinée. Chaque génération a sa mission. La seule et unique mission de notre Génération est de changer le cours de l'histoire en Guinée. Ce changement là, aucun de nous ne pourra à lui seul l'apporter. Il n'est pas non plus demandé à chacun de faire un grand effort. Un petit geste de chacun de nous peut amener aujourd'hui ce changement en Guinée. Voilà pourquoi je vous invite à vous joindre à un Mouvement capable de transformer le petit geste de chacun de nous en une grande oeuvre collective. Si vous ne l'avez pas encore fait, joignez-vous dès aujourd'hui à la LDRG. Nous marchons sur un chemin bien tracé et visible à tous.
 
Mamadou Oury Diallo

Commentaires